samedi 5 mars 2011

Nouvel outil pour représenter vos idées


Vous êtes dans le métro, vous n'avez rien d'autre à faire que de penser librement et soudain, vlan(!), l'idée que vous attendiez se manifeste. Comme toute bonne idée, elle n'est jamais bien claire dès le départ. Elle se présente sous la forme de morceaux qu'il faudrait au plus vite mettre en place, quitte à devoir les déplacer et les réorganiser par la suite. Mais vous êtes dans le métro et ce n'est pas le lieu idéal pour commencer à griffonner sur des papiers ou des post-it ces morceaux d'idées. Vous vous dites donc que vous ferez l'exercice en arrivant à la maison ce soir. Mais le soir venu, l'idée n'est plus aussi fraîche.
Voilà une situation qui m'est trop souvent arrivée. Mais voilà que les utilisateurs d'iPad ont maintenant accès à un nouvel outil: Blueprint. Vous me direz qu'il en existe déjà plusieurs comme celui-ci, mais disons que ce dernier venu semble offrir un bon rapport qualité/facilité d'utilisation/prix. Grâce à sa fonction d'exportation en PDF, il vous sera possible lorsque vous arriverez à la maison de renvoyer votre idée à vos collègues. Il faut dire également que l'aspect semi-dessin à main levée des schémas qu'il est possible de faire rapproche plus l'outil de la phase "idée" que de la phase "concept final", de quoi ne pas être trop gêné si finalement l'idée n'est pas la bonne...

mardi 9 juin 2009

WW comme dans wow, ou WWDC2009


Cette semaine a lieu à San Fransisco la WWDC2009, ou plus précisement la Worldwilde Developers Conference. Le grand rassemblement des développeurs pour Apple. Comme à chaque année, Apple y annonce des mises à jour de ses ordinateurs, des nouvelles versions de logiciels et de nouveaux produits. Au menu des annonces cette fois-ci, on y retrouve la nouvelle version du système d'exploitation (OS X 10.6, ou Snow Leopard), la nouvelle version de Safari, des améliorations aux Macbook, Macbook Pro et Macbook Air et surtout une nouvelle version de l'iPhone, le iPhone 3G S (pourquoi S, pour Speed). Si j'aime bien suivre cette présentation à chaque année, c'est en partie pour y voir tous ces nouveaux développements. Mais il y a plus. C'est également très formateur sur l'art de présenter et l'art de créer du matériel pour supporter le présentateur.

On a souvent dit que Steve Jobs était un excellent présentateur et qu'il maîtrisait l'art du spectacle durant ses interventions. Et c'est vrai. Mais depuis quelques mois, Steve Jobs a laissé la place à un de ses vice-présidents, Phil Schiller. Je me souviens d'avoir lu des billets de gens inquiets face à ce changement de garde dans les spectacles d'Apple. Mais qu'il s'agisse de Jobs ou de Schiller, ils ont tous les deux été à la même école de la vie, ils partagent la même philosophie relativement à l'art de présenter et surtout, ils ont tous les deux la même équipe pour produire leurs supports visuels.

Je vous invite à regarder la présentation de cette année et à identifier les éléments qui font de cette présentation un wow. Je mentionne souvent que tout dans la présentation doit contribuer à un et un seul message. C'est ici le cas. Dès la première minute le message est placé, de manière humoristique: Apple prend de plus en plus de place sur le marché de l'informatique et est toujours à l'avant-garde dans les solutions proposées, n'en déplaise à la concurrence. Le reste de la présentation sert à alimenter ce message et ce, d'une manière claire, fluide, accessible.

mercredi 3 juin 2009

Nul besoin de savoir faire de beaux dessins pour bien communiquer

Toujours dans ma quête de trouver des moyens originaux et puissants pour communiquer simplement une idée, un message, j'ai découvert le blog (MondayDots) Jeff Monday, un californien. Comme il l'affirme, le principe de son blog est fort simple modeling complexity with dots. En utilisant un minimum de mots (3 ou 4) et des tas de petits cercles de couleurs qui se déplacent, il parvient à expliquer et résumer différents concepts ou situations géopolitiques. Il ajoute par la suite à ces animations une trame sonore, et voilà des petits cours hautement bien préparés qui se démarquent du reste. De quoi vraiment dire WOW. Jeff utilise différents logiciels Apple pour nous livrer ces petits vidéo (Keynote pour l'animation et iMovie pour ajouter la trame sonore et contrôler la vitesse de l'animation). Et pour ceux qui pensent qu'il met des heures à faire ses animations, détrompez-vous. Il utilise les fonctions de base de Keynote (version 09, il faut le mentionner).

Dans sa dernière contrubition, il nous explique comment continuer à créer de la valeur dans un contexte de coupures budgétaires. Ce vidéo devrait être vu (et compris !!!) par tous les dirigeants d'entreprises et nous élus.


jeudi 30 avril 2009

Représentation graphique de l'actualité de la semaine

Toujours dans l'idée de démontrer que le support visuel aide à faire passer le message, je viens de mettre en ligne un deuxième blogue (n'ayez crainte, BeyondLCA reste en activité). L'idée m'est venue après avoir suivi pendant quelques temps le blogue Indexed de Jessica Hagy. Jessica illustre ses réflexions sur la vie à l'aide de graphes dessinés sur des cartons de note 5x3. Sans texte, à l'exception du titre et des légendes sur les graphes, on comprend le message en moins de 10 secondes. 

Vous conviendrez avec moi que les nouvelles dans l'actualité ces jours-ci ne sont pas des plus joyeuses. Je me suis donc mis au défi de vous faire sourire un peu en cherchant à représenter l'actualité de la semaine à l'aide de graphiques. Étant donné le caractère un peu plus rigolo, voire même humoristique, de ce défi, j'ai choisi de mettre ce matériel sur un second blogue. C'est donc avec plaisir que je vous invite à suivre mes réflexions sur l'actualité en vous rendant sur le blogue This week on a Post-it.

Bilan d'une année de conférence

B0e0b4d6-35b9-11de-9677-000255111976Blog_this_caption
F7df3b7c-35ba-11de-ad12-000255111976 Blog_this_caption

Voilà déjà une année que le Canada compte plus de 230 présentateurs bénévoles certifiés par le Projet Climatique Canada et formés par l'ancien vice-président des États-Unis, M. Al Gore. L'occasion est belle alors pour faire un bilan des présentations que j'ai faites de mon côté. J'aurais pu vous dire que j'ai fait 13 présentations devant un total de 539 personnes, même vous mettre un tableau donnant la répartition de l'audience selon son secteur d'activité. Mais ceci aurait été en désaccord avec ce que j'essaie de démontrer depuis maintenant quelques mois sur ce blog. 

Il y a moyen de présenter toute cette information en une image, un graphique. Et pourquoi ne pas vous permettre d'analyser ce que vous voulez parmi mes données d'audience. Vous voulez suivre le nombre cumulatif de personnes du milieu collégial qui ont assisté à mes conférences, ou encore ceux du milieu des entreprises privées. Pourquoi je vous limiterais à analyser ce que j'ai décidé? Je trouve plus utile de créer un graphique dynamique qui vous permettra de sélectionner un secteur d'activité ou l'ensemble des secteurs d'activités et d'en faire l'analyse. Pour ce faire, j'ai retenu l'outil Many Eyes développé par IBM. Vous n'avez qu'à cliquer sur une des figures ci-dessus et vous aurez accès aux graphes dynamiques. Bonne analyse.

mercredi 22 avril 2009

Beau, complet, parlant




Voilà ce que devrait être un graphique. Il doit être agréable à regarder, je dirais même plus à lire. Il doit être complet, toute l'information nécessaire doit s'y retrouver. Votre lecteur ne doit pas travailler les donner, ou encore refaire des calculs à partir des données de votre graphique pour comprendre votre texte, votre analyse. Mais attention, être complet ne veut pas dire contenir 100% des informations que vous possédez. Ne mettez que les informations pertinentes à votre message dans le graphique. Finalement, il doit être parlant, l'information doit pouvoir s'interpréter sans avoir recours à votre texte.

Le premier graphique ci-dessus représente la contribution de six phases du cycle de vie d'un produit aux quatre catégories de dommage que sont la santé humaine (H); la qualité des écosystèmes (E), les changements climatiques (C) et l'utilisation des ressources (R). Les données sont fictives. Rapidement on voit que la phase 2 contribue le plus à toutes les catégories d'impacts, que la phase 3 est quasi absente et que la contribution de la phase 1 est très faible. Mais ce graphique est ennuyeux, je veux dire qu'il n'a rien pour faire dire WOW à votre lecteur. Il est comme les centaines d'autres graphiques qu'il aura vus (peut-être lus) jusqu'à maintenant.

La deuxième figure présente exactement les mêmes données mais dans un graphique circulaire. Les catégories d'impacts sont à gauche, les phases du cycle de vie à droite. L'épaisseur du ruban représente l'importance du lien entre une phase et une catégorie d'impact. L'attribution des couleurs est en fonction des phases du cycle de vie. En circonférence sont inscrites les contributions relatives et absolues des phases aux impacts. Bien que toutes les données soient affichées, j'ai opté de mettre en couleur uniquement les contributions d'importance. Ainsi, on voit rapidement quelles phases contribuent le plus à quels impacts, tout en ayant l'ensemble de l'information. J'aurais pu également (voir la troisième figure), présenter uniquement les contributions d'importance et effacer les autres.

Ces deux derniers graphiques ont été réalisés à l'aide de l'outil Circos, développé par Martin Krzywinski du Canada's Michael Smith Genome Sciences Centre. Il est vrai que la représentation n'est pas classique et demande un peu de temps pour la comprendre (du moins la première fois). Mais elle est très visuelle et à l'avantage de présenter l'ensemble de l'information requise. Le simple fait de pouvoir avoir à la fois la valeur relative et la valeur absolue d'une contribution est déjà un pas de plus que le graphique à barres ne peut faire. Voilà selon moi le type de graphique qui fera que votre rapport circulera, si ce n'est pour son message, ce sera au moins pour sa forme. Et si vous vous demandez si vos données ne sont pas trop complexes pour une telle représentation, dites-vous que l'outil a été développé initialement pour faire de la comparaison de manière esthétique d'information dans l'étude du génome. Alors je pense que nous avons une certaine marge de manoeuvre avec nos données issues de nos études ACV.